Escale balnéaire à Varadero

Après avoir passés 3 jours dans la région de Trinidad entre plage à Ancon et randonnée au parc el cubano, nous devons reprendre la route pour un escale balneaire à Varadero. Nous nous levons donc assez tôt car il faut prendre le bus à 7h et qui plus est avec une heure de décalage car c’est le passage à l’heure d’été. Comme à l’aller nous commandons un bici taxi qui permet de gagner du temps (et des forces) pour rejoindre la station de bus viazul de Trinidad. La gare est vide quand nous arrivons mais très vite les touristes arrivent et nous retrouvons les deux françaises qui nous ont accompagnées à la plage de Cayo Levisa.

Le trajet pour Varadero dure environ 5h mais commence mal car le bus s’arrête 10 minutes après être sorti de Trinidad. Les chauffeurs communiquent par portables et nous en savons pas ce qu’il se passe.. Est-ce une panne ? Au bout de 10 minutes nous voyons arriver un taxi avec une jeune femme et un bagage, celle-ci avait visiblement oublié le changement d’heure et était arrivée en retard à la gare. Une fois celle-ci installée nous reprenons la route en direction de Varadero avec pour première étape Cienfuegos.

Départ pour varadero en bici taxiDépart pour varadero en bici taxi

L’arrivée à Varadero se fait en début d’après-midi et Viazul a bien fait les choses en mettant à disposition un mini bus moyennant 3 CUC qui permet aux touristes de rejoindre leur hôtel depuis la gare de bus. Il faut dire que la plage de Varadero fait environ 20km de long et nous souhaitions éviter les taxis après notre incident du premier jour à l’aéroport. Nous prenons donc cette navette avec les 2 françaises que nous laissons à leur hôtel. Le nôtre se situe un peu plus loin à environ 5 Km de la.

Hotel Arena Doradas

L’arrivée à l’hotel Arena Doradas est mitigée, à la fois contents de ne plus être dans le bus et un peu deçus par l’immense bâtiment. Celui-ci est plutôt accès sur le tourisme de masse avec beaucoup de familles venant du Canada et proposant un service buffet à volonté et all inclusive. Il dispose néanmoins d’un autre restaurant un peu plus évolué que nous comptons tester.

Nous passons le reste de la journée sur le bord de la piscine et première surprise il n y a pas d’eau chaude dans la salle de bain. Il est bien sur trop tard pour le signaler et cela doit attendre le lendemain. Nous prenons ensuite le chemin du buffet ou le repas est assez moyen et assistons au spectacle d’une famille canadienne se gavant de tout ce qu’elle peut.

Cette nuit sera aussi très agité avec la visite un cafard dans la salle de bain … Lévés tôt, nous décidons d’aller courir vers 8h sur la plage de Varadero avant l’arrivée des touristes et de la chaleur. Nous n’avions pas prévu de chaussure de sport mais le sable est assez fin et pas douloureux. Il est donc possible de courir pieds nus facilement.

Après la course et une douche de nouveau froide nous allons prendre le petit déjeuner au buffet. Si le pain est plutôt bon le jus de fruit et les fruits n’ont pas du tout le même gout que ceux mangés dans les autres casas. On voit alors toute la différence entre ce genre d’hôtels et la nourriture proposée localement notamment dans les différentes casa. Je vais ensuite signaler le problème d’eau froide et du cafard au manager.

Plage varadero

Le reste de la journée sera consacré à du farniente. Nous changeons de restaurant pour le midi et décidons de prendre le repas au grill à côté de la plage. Celui est plutôt bon et change de ce que nous avons eu la veille. Sur place nous rencontrons la famille française qui logeait avec nous à Vinales. Nous ne les avions pas recroisés depuis, il faut dire qu’ils avaient une voiture et avaient moins de contraintes horaires que nous. Ils nous racontent qu’ils ont eu quelques soucis sur la route : cafards dans la chambre à Guama et anarque à la crevaison sur la route entre Cienfuegos et Trinidad. Bref tout cela nous conforte dans notre choix d’étape et de transport même si Varadero n’est pas celle que nous préférons.

En fin de journée nous allons déjeuner au restaurant de l’hotel. Le service est soigné et la qualité bien meilleure qu’au buffet, deux musiciens jouent quelques morceaux également.

Restaurant de l'hotel

La dernière matinée à Varadero commence de la même façon que la veille, jogging, douche froide et petit déjeuner au buffet. Nous profitons une dernière fois de la plage avant de faire nos bagages. En effet le checkout est à midi et nous ne pouvons pas les laisser la.

Nous tuons le temps en écrivant les dernières cartes postales et en achetant quelques souvenirs, la encore une vendeuse essaie de nous arnaquer en ne rendant pas toute la monnaie mais la patronne remet de l’ordre et recompte la caisse.

Nous prenons ensuite la navette qui va de l’hôtel au centre de Varadero en passant par la gare Viazul, le chauffeur est sympa et nous laisse monter avec les bagages. A la gare Viazul de Varadero on négocie une consigne pour ne pas être gêné par les valises. Ensuite nous partons déjeuner dans le centre.

Notre choix se porte sur le paladar la casona del arte qui nous fait bonne impression. On en profite ensuite pour visiter rapidement le centre de Varadero. Il faut dire que celui-ci est assez basique pas grand-chose à se mettre sous la dent de ce côté, peut être plus loin mais nous n’avons pas plus de temps.

Puis on se dirige vers la gare Viazul pour prendre le bus de 18h qui est à l’heure mais doit faire un détour suite à un accident. Il fait ensuite une petite pause sur un parking le long de la route ou le patron d’un bar jour des maracas avec ses employés en proposant des pina colada. Avec la musique et la bonne humeur les touristes se mettent à danser, l’ambiance est vraiment sympa.

Retour la havane

Nous arrivons à la Havane avec 20 minutes d’avance sur le planning par contre notre chauffeur de taxi n’est pas là. Au bout d’une bonne demi-heure je commence à m’impatienter et je passe un coup de fil au contact Roots travel. Celle-ci me dit qu’elle va essayer de le joindre. Le chauffeur arrive enfin au bout de 30 autres minutes. Nous ne sommes pas très contents et nous lui faisons savoir.

Il nous conduit ensuite dans le Vedado dans une nouvelle maison coloniale où se trouvent d’autres français. L’arrivée se fait tardivement à tel point que nous allons dormir sans prendre le repas. La maison est assez grande et nous racontons nos aventures aux français sur place qui font le voyage en voiture de location.

Voyage en Amérique du Sud : comment commencer
Jours fériés en République dominicaine et endroits où aller